La grande boucle des Trois-Lacs

C’est un beau vélo, c’est une belle histoire

C’est l’histoire d’une femme. Appelons-la Francine St-Denis. Non, c’est plutôt l’histoire d’une communauté qui s’appelle Vaudreuil-Soulanges. Un jour, une idée germe, lentement, comme vient le printemps : et si on organisait une grande boucle de vélo dans notre région? L’idée fait boule de neige et en moins de 5 mois, tout se met en place pour que 500 cyclistes prennent d’assaut les routes asphaltées de la région. Sous le soleil de juin.

L’histoire de La grande boucle des Trois-Lacs qui a réuni, le 15 juin dernier, 500 cyclistes de tous âges, en est une qu’il fait bon à entendre. En ces temps de morosité où circule librement la mauvaise nouvelle, le récit livré par Francine St-Denis, présidente de la Commission scolaire des Trois-Lacs et membre fondatrice de l’événement, fait oeuvre de baume sur une peau gercée : « Cet événement a mobilisé les gens, raconte l’adepte de la course à pied et du vélo. C’est venu de la communauté. Les gens étaient contents d’adhérer à une cause positive et de pédaler pour un enfant qui allait recevoir un vélo. » En plus de son volet sportif, La grande boucle des Trois-Lacs a joué dans les platebandes de l’économie sociale en s’alliant à l’organisme Zèbre rouge qui offre, dans sa besace de services, la location de vélos. Ainsi, l’organisation de La grande boucle 2014 a permis d’offrir 63 vélos à autant d’enfants qui ne roulaient pas. Récemment, le comité organisationnel de l’événement a formé un organisme sans but lucratif en bonne et due forme et remis 1000 $ à Sébastien Demers, l’homme derrière la création de l’école de cirque de Vaudreuil-Soulanges. Quand rouler génère autre chose que de la sueur…

Un projet communautaire

Ils sont nombreux à s’être collés à cette idée de boucler la région à vélo pour une cause sociale invitante. « C’est une belle histoire de communauté, résume Francine St-Denis. Parfois, on pense que ça n’existe plus parce qu’on vit dans un monde qui va vite, vite, vite où c’est chacun pour soi, mais il existe encore du bon et c’est ce que j’ai découvert ici. » Elles s’appellent Lucie, Geneviève, Julie, elles se nomment aussi Édith, Josiane ou Isabelle, ou on les désigne tout simplement comme étant Jean-Noël, Éric ou Gaston. L’une a fourni les dossards, l’autre a redessiné le logo, une autre a offert la publicité, tous se sont ralliés pour la cause. « Il y a un mouvement là-dedans que je ne peux expliquer, poursuit la femme qui conseille aussi des microentreprises chez Réseau Emploi Entrepreneurship. C’est un événement qui nous rend heureux, c’est accessible. » Cette histoire de vélo construit par et pour la communauté pourrait se raconter en chapitre. Mais le temps file et pour connaître les détails de ce beau roman, le lecteur-cycliste devra se rendre sur les terrains de la Cité-des-Jeunes, le 21 juin au matin. S’il voit une femme souriante, qu’elle porte le nom de Lucie, de Geneviève ou de Francine, il pourra alors lui demander : et puis, combien de vélos donnés cette année?

Pour s’inscrire à La grande boucle des Trois-Lacs 2015, rendez-vous à lagrandeboucle.ca.