MICHAEL GAGNÉ : Le kinésiologue heureux

Michael Gagné vit des jours heureux. Autour de lui, tout respire le bonheur. La vie lui sourit et il se sent choyé dans toutes les sphères de son existence. Très jeune, on lui greffe un sourire qui ne le quitte presque jamais. Paraît même qu’il rêve demi-sourire au bas du visage. Au Centre Multisports, il n’est pas difficile à reconnaître : il est si souvent là qu’il semble cloné et vous croise en vous demandant comment ça va en souriant. Il est de ceux dont on dit qu’ils ont le bonheur facile : « J’aime faire rire, j’aime avoir du plaisir et je pense que ça se transmet dans mes cours de groupe, affirme l’homme de 28 ans. Avec mes jeunes, on a une heure ensemble, ça va être une heure de bon temps, mais au final, ç’aura été une séance productive et bénéfique pour l’individu. »

Chargé de préparer physiquement les athlètes dans leur sport individuel, Michael Gagné donne aussi régulièrement des cours de groupe, notamment aux élèves du programme de sport-études. Pour en arriver là, il a complété une formation d’un an à l’Institut national du sport en intervention et innovation en préparation physique après avoir « trippé son bacc » en kinésiologie en 2014. Comme plusieurs de ses collègues kinésiologues, il a touché à une multitude de sports et dit se débrouiller dans plusieurs sans exceller dans un en particulier. « Je livre une performance chaque heure, s’exprime-t-il au sujet de son enseignement. Il n’y a pas de place pour la fatigue. La personne investit pour sa santé. Je vais prendre sa santé à cœur comme si c’était la mienne. C’est comme ma deuxième maison ici. »

L’art de bien vulgariser

Arrivé au Centre dans les premières heures de son existence, le kinésiologue heureux travaille aujourd’hui dans l’optique de prévention de blessures, d’optimisation des performances et n’a pas peur d’essayer de nouvelles choses : « N’importe quel bon programme d’entraînement, si l’athlète n’y adhère pas, s’en va aux poubelles, croit-il. Il faut un lien de confiance avec ce que tu offres et une relation humaine avec l’athlète. » Au fil des ans, l’acuité du kinésiologue pour le centre qui lui a ouvert les portes lui permet de jeter un regard intéressé et intéressant sur l’évolution du Centre et de la pratique de l’activité physique ces dernières années.

Les gens connaissent un peu mieux la kinésiologie, l’offre de service du centre s’est adaptée et a progressé (il cite en exemple le Gym Perfo et le cyclisme avec sa Zone Vélo Perfo) et on voit descendre vers les athlètes des méthodes auparavant réservées à l’élite : « Avant, la préparation physique était liée au football et au hockey, informe-t-il. Là, ça se transmet dans plusieurs sports. La relève commence aussi à en faire. De plus en plus jeune, on combine le sport avec la préparation physique en salle. » L’une des forces de Michael Gagné réside dans la façon particulière qu’il a de vulgariser ce qu’il connaît au profit des gens qu’il entraîne. Qu’il s’adresse à l’athlète en devenir ou endurci, qu’il parle au jeune de secondaire 1 ou à son plus vieux client de 83 ans, il parle le langage de celui qui lie le bien-être de l’être humain à leur mise en forme physique : « L’activité physique donne un boost d’énergie, illustre-t-il. Elle est bénéfique sur plusieurs facteurs, sur l’humeur, le sommeil amélioré, elle améliore l’appétit, la qualité de vie, on se sent plus souple, endurant.

Il y a même l’aspect social au centre, tu vas rencontrer des gens, le gym englobe plus que de lever des poids et des haltères finalement. » L’enthousiasme de Michael Gagné trouve racine dans les gens qui l’entoure, certes, mais aussi dans cet équilibre qu’il semble maintenir entre garder la forme et l’enseigner.