Allumez le micro

Dominique Chartrand enseigne le conditionnement physique de groupe depuis le jour un de l’ouverture du Centre Multisports. Les gens qui ont suivi ses cours se souviennent d’elle, peut-être parce qu’au lendemain de leur premier cours, ils n’arrivaient plus à monter un escalier. Réputée pour offrir des cours où des muscles qu’on ne soupçonnait pas d’exister manifestent leur activité, Dominique Chartrand paraît d’abord comme une femme douce, tranquille, à la limite timide. Mais dès que le micro s’allume, elle se transforme et s’offre en spectacle : « Dans la vie de tous les jours, je suis très réservée, admet l’institutrice, et quand j’arrive à l’avant et que je mets mon micro, c’est comme un show. Je ne sais pas comment l’expliquer, ça vient me chercher, je ne suis pas la même personne. C’est deux mondes différents. »

Prêcher par l’exemple

Pour une jeune fille qui s’exemptait de ses cours d’éducation physique à l’école secondaire en prétextant un peu n’importe quoi, Dominique Chartrand incarne aujourd’hui celle que l’on veut suivre, du moins quand on est capable de le faire. Car ceux qui la connaissent savent qu’elle est joyeusement en forme, la professeure debout, à l’avant de la classe et qui donne énergiquement ses indications au micro. Elle propose sept cours hebdomadaires au Centre Multisports, suit un régime alimentaire libéré de la frite sauce et du coke aux cerises et oriente sa vie autour de l’entraînement. C’est dans la mi-vingtaine qu’elle a d’ailleurs fait le choix de suivre une formation en conditionnement physique, choix judicieux puisque qu’elle enseigne depuis 20 ans : « C’est une passion pour moi, confesse-t-elle. Je me suis dit pourquoi ne pas faire de ma passion un travail, pour transmettre cette passion-là, pour leur donner le goût de bouger et avoir une vie active et plus saine. » Elle s’entraîne comme le fait le joueur de hockey et joue ses matchs au moment de donner ses cours : « Je m’entraîne pour que, quand je suis en avant de mes groupes, ça ait l’air facile, avoue-t-elle. Faut montrer l’exemple. »

Entraînement de groupe ou individuel?

Au-delà de permettre la mise en forme, les cours comme ceux que donnent Dominique Chartrand, ça se préparent. Il serait facile d’un cours ou d’une année à l’autre de répéter les mêmes exercices et de penser à des façons de faire similaires. Mais ce serait mal connaître la professeure Chartrand : « Les gens pensent qu’on arrive, on met de la musique et on fait juste donner nos cours, affirme-t-elle. Mais on travaille vraiment sur le tempo de la musique, on apprend à compter les temps, rester sur la bonne vitesse. Il y a beaucoup de travail derrière. Faut être créatif. » Si elle a appris à peaufiner son approche au fil des ans en entreprenant ses cours avec un plan, elle avoue enseigner avec l’inspiration du moment, selon l’énergie du groupe qui sue devant elle. Elle possède une excellente technique, offre des cours variés et axés sur les efforts musculaires et s’adresse autant à l’initié qu’à l’habitué : « C’est dynamique, admet-elle, au sujet des cours de groupe offerts au Centre Multisports. Il y a l’entraîneur en avant qui va te motiver, l’énergie des autres qui vient te chercher. On se tanne d’être tout seul, mais ça dépend de chaque personne. Certains sont faits pour les cours de groupe et d’autres pour les cours individuels. »

Ne pas avoir peur d’essayer

Une de ses grandes forces demeure certainement le regard critique qu’elle porte sur elle-même. Elle sait s’améliorer à la lumière des commentaires reçus, elle prend la critique sans se laisser abattre, elle est là parce qu’elle aime ce qu’elle fait et parce qu’elle sait qu’elle fait du bien, à elle comme aux autres : « Le sport fait du bien au corps, à l’esprit, c’est une thérapie », estime-t-elle. Active dès les premières heures de l’ouverture du Centre, Dominique Chartrand en a vu passer des gens. En forme ou non, jeunes et vieux, motivés, défaits ou joyeux. À tous ceux qui se demandent par quelle porte entrer dans l’amélioration de leur mode de vie, elle suggère sans détour : « Il ne faut pas avoir peur d’essayer. Si on trouve ce qui nous passionne, c’est là qu’on va voir les résultats et qu’on va pousser pour continuer. Ici, tu ne peux pas t’ennuyer. Tu peux changer de cours chaque semaine, chaque soir. Des fois, on a cinq cours en même temps, il y a une grande variété. »

Dominique Chartrand passe souvent inaperçue quand elle se dirige vers son cours. Mais dès que le micro s’allume, c’est une autre histoire. Une histoire faite de muscles, d’énergie et de sueur signée par une femme qui n’a jamais fini d’exercer son dernier mouvement.