TROIS FILLES À PIED DANS LE DÉSERT

Le trek rose trip

À la fin octobre, alors que des milliers d’enfants sillonneront les rues asphaltées à la quête de bonbons, trois Québécoises sillonneront le sable chaud du désert à chercher leur bivouac où elles passeront une première nuit. Catherine Croteau, Marie-Andrée Laplante et Xaviera Daoust participeront alors au premier Trek Rose Trip au Maroc, un trek d’orientation féminin et solidaire, comme on peut lire au bas du logo de l’organisation. À l’image du très connu Rose des sables qui, depuis 2001, permet à des femmes de participer à une course caritative dans le désert marocain à bord d’un véhicule de type 4 X 4, le Trek Rose Trip offrira cette année l’occasion à 210 femmes de marcher pendant quatre jours afin de vivre une expérience hors du commun. Dans le désert. Avec une boussole, un cahier de bord et trois litres d’eau par jour.

Une aventure caritative

Quand elle a entendu parler la première fois de cette aventure, Xaviera Daoust de Les Coteaux n’a pas hésité très longtemps. Avec ses deux amies, elle a dit oui et toutes les trois s’envoleront cet automne pour aller vivre le projet du 31 octobre au 5 novembre : « On s’est inscrites dans le volet expert, mentionne Xaviera Daoust, qui a participé en 2011 à une course Rose des sables en 4 X 4. Nous nous sommes dit, tant qu’à y aller, on va y aller pour le défi ». Et ce défi sera à la hauteur de la résilience des participantes : quatre jours consécutifs à marcher 26 kilomètres par jour, à passer d’un bivouac à l’autre. Pour se dépasser, certes, pour venir en aide à des organisations caritatives aussi. « C’est vraiment une façon différente d’apprécier le désert quand tu le traverses à pied versus quand tu le traverses en 4 x 4, mentionne la jeune femme. Tout sera plus présent : les animaux, les bestioles, les dénivelés, la chaleur. Quand tu arrives avec un 4 x 4 à 50 km/h, tu ne vois absolument rien. » Cette année, l’organisation viendra en aide à deux causes, soit Enfants du désert et Le cancer du sein : Parlons-en. Une partie des coûts d’inscription (environ 12 000 $ par trio) sera remis à ces deux causes.

Gare à cette ampoule qui fait mal 

Guidées par une simple boussole et un cahier de bord qui leur indiquera par où passer, les trois jeunes femmes marcheront sans GPS, passant d’un point de ravitaillement à mi-parcours à leur destination pour manger et dormir à la tombée du jour. De là, elles repartiront le lendemain, le surlendemain et le l’autre surlendemain. N’importe quand, elles pourront demander de l’aide, mais le plus souvent, elles devront se débrouiller avec leur outil et leur instinct. Entre les déjeuners et les soupers, elles doivent s’organiser avec leur nourriture. Fait à noter, les Tim Hortons se font plutôt rares dans le désert marocain : « Marcher pendant 10 heures une journée, ça va. La deuxième journée aussi, mais la troisième journée, la quatrième, est-ce que les bobos vont sortir ? Un genou qui fait mal ou une ampoule qui se met à saigner dans un soulier, tu peux le trouver long ton trek ». En attendant le jour J, les trois jeunes femmes s’entraînent en montagne, dans le sable au Parc nature Les Forestiers et, dans le cas de Xaviera, au Centre Multisports. Si elle n’était pas du tout sportive plus jeune, Xaviera Daoust a choisi, au tournant de la trentaine, de mettre l’activité physique en priorité. Chaque fois qu’elle en a l’occasion, elle court, elle nage ou elle pédale. Elle ne passe pas plus que deux jours sans bouger : « Quand j’ai commencé à m’entraîner, la télé a pris le bord, raconte-t-elle. L’heure ou l’heure et demie que les gens passent devant la télé le soir, moi je la passe à aller courir ou à nager, ou à me faire une salade plutôt que du réchauffé. Tout vient avec. Ce n’est pas le sport que tu dois prioriser, c’est toi dans le fond. » Lorsqu’elle marchera son premier kilomètre aux côtés de ses deux acolytes, Xaviera Daoust se rappellera sûrement pourquoi elle a dépensé toute cette énergie à la réussite de son projet : pour voir le désert de près, pour participer à quelque chose de plus grand que soi, pour vivre sa vie, tout simplement.

 

Les Trekoises tiennent à remercier leurs principaux commanditaires :

  • Le Centre Multisports 
  • Les Manifestes
  • Sail Vaudreuil  
  • Constructions Valrive  
  • Voyages Gendron 
  • Multisports Valleyfield 

Les gens intéressés peuvent se procurer un des objets promotionnels du trio (tel qu’un foulard bandana ou une bouteille d’eau à l’effigie des Trekoises) en écrivant à lestrekoises@hotmail.com.