JEAN-PIERRE CHAMPAGNE: un homme de coeur

À simplement discuter avec Jean-Pierre Champagne, on pourrait difficilement croire qu’il vient tout juste d’avoir 72 ans tant son énergie et sa passion sont remarquables. Ironiquement, c’est sa feuille de route en termes d’engagement sportif qui trahit son âge.

Jean-Pierre Champagne est un passionné d’activités physiques. Ce n’est pas pour rien qu’il est membre du conseil d’administration du Centre Multisports, président du comité qui tient la Grande Vadrouille à chaque année et l’un des fondateurs du Club d’athlétisme de Vaudreuil-Dorion. Or, malgré ce que l’on pourrait croire, la course à pied n’était pas naturelle pour lui.

« Quand mon épouse était enceinte de notre aîné, j’ai décidé d’arrêter de fumer. Je ne voulais pas prendre de poids, donc je me suis mis au jogging. J’ai joué au baseball et au hockey longtemps, mais c’était la première fois que je courrais. Je suis tombé amoureux de ce sport », explique-t-il.

Cette histoire d’amour perdure encore aujourd’hui. Il se fait maintenant un devoir de la faire vivre aux plus jeunes.

Une approche différente

Fier membre du Club Optimiste local, il était primordial pour lui de transmettre sa passion aux plus jeunes, mais aussi de faire tout en son pouvoir pour les appuyer. Il travaille alors à la mise sur pied du Club d’athlétisme de Vaudreuil-Dorion qui voit le jour en 2001. L’organisme, fidèle aux principes qui animent Jean-Pierre Champagne, accueille annuellement entre 60 et 90 jeunes coureurs.

Cependant, ne lui parlez surtout pas de médailles! « C’est une erreur de baser l’évaluation d’un coureur, surtout un jeune, sur ses performances, sur ses médailles. L’important, c’est les progrès, souligne le pédagogue. Tu n’as pas monté sur le podium, mais tu as amélioré ton temps personnel? C’est parfait, tu as progressé. À mon sens, c’est une façon beaucoup plus durable d’encourager un jeune à demeurer actif. La pression de performance les fait décrocher. Les exemples ne manquent pas. »

Avec cette approche bien en place, il se dit fier du travail accompli auprès des jeunes athlètes et de leurs réussites.

Un cadeau tombé du ciel

Jean-Pierre Champagne se remémore une époque pas si lointaine : « Au début du club, les entraînements se faisaient exclusivement à l’extérieur. On courait à proximité du Château Vaudreuil. Je me souviens même d’une fois où la police nous a obligé à quitter le pont d’étagement des Chenaux! Puis est arrivé le Centre Multisports. »

Les coureurs ont désormais accès à des plateaux sportifs de haute qualité dont ils profitent pendant les mois plus froids. La construction du centre a aussi mis fin à la fuite des talents locaux. En effet, par le passé, certains des plus grands talents du club d’athlétisme le quittait pour aller s’entraîner dans des organismes dotés d’installations.

« Ce n’était pas simple pour les gens de la région », commente tout simplement le passionné de course.

La plus-value du sport

À 72 ans, Jean-Pierre Champagne n’est pas près de mettre fin à son engagement auprès des jeunes. Sa motivation est simple, mais porteuse : la nouvelle génération est celle qui mènera le monde dans un avenir rapproché; il est donc important de lui fournir tous les outils pour faciliter sa réussite. Pour lui, le sport et les saines habitudes de vie doivent faire partie des acquis des jeunes.

« On connaît tous les bienfaits d’adopter de saines habitudes de vie. Qui plus est, pour perdurer dans le sport, on doit faire preuve de volonté, d’une certaine ambition. Ce dynamisme qu’on retire de l’activité physique peut ensuite être transposé aux autres sphères de la vie, poursuit l’athlète. Il est donc capital, jeune, de ressentir du plaisir en faisant du sport puisque cette passion ne nous quittera plus par la suite. »

Difficile de contredire un homme passionné et expérimenté, surtout quand il a raison.