Manger, courir, dormir

De la fin du mois de juin jusqu’à la fin du mois d’août, le Centre Multi­sports offrira aux adolescents de 12 à 16 ans l’opportunité de vivre une semaine de camp d’entraînement digne de ce nom sur le site enchanteur du collège Bourget. Plusieurs disciplines seront proposées : judo, cyclisme, soccer, tennis de table et multisports. Tout sera en place pour faire vivre une expérience unique aux jeunes sportifs. Du dimanche au vendredi soir, pendant huit semaines, les jeunes inscrits auront la chance de vivre pleinement une semaine de camp dirigée par des entraîneurs élites. Manger, courir, dormir, il restera à peine le temps de faire un feu de camp.

Dans la logique du plan stratégique

Ces huit semaines de camp d’entraînement seront entièrement organisées par le Centre Multisports qui profitera des installations sportives et des commodités du collège Bourget, beaucoup moins occupé en période estivale : « Ça fait longtemps que nous y pensons, admet Gilles Besner, directeur du Centre Multisports. Cette démarche fait partie de notre plan de développement stratégique, soit de favoriser le développement de l’excellence sportive dans Vaudreuil-­Soulanges et d’identifier et commercialiser de nouvelles opportunités de partenariat pour accroire notre potentiel d’affaires. Nous le faisons avec le collège Bourget, car c’est l’endroit tout désigné pour y tenir une telle activité. » Ce sont donc des sports ayant un lien avec le Centre qui seront proposés aux jeunes. Les deux premières semaines, les techniques du judo et du vélo seront enseignées, celles du soccer et du tennis de table le seront les deux semaines suivantes, tandis que les quatre dernières semaines de camp, c’est le multisports qui prendra toute la place. Les jeunes auront alors la chance, entre autres, de toucher au vélo, au soccer, à l’escalade, à la natation, au softball et aux parcours à obstacles. Entre quatre et cinq heures par jour seront consacrées aux spécificités de la discipline tandis que les kinésiologues du Centre s’occuperont de la préparation physique des jeunes athlètes. Des animateurs prendront la relève pour animer les enfants en soirée et lors des différentes sorties, comme aller à Arbraska Rigaud. « Une offre de service comme celle-ci n’existe pas, c’est assez unique. Nous sommes les premiers à proposer des camps avec autant de disciplines sur le même site, mentionne Davidsen Jugnah, directeur de la programmation. L’idée est d’intéresser les jeunes des clubs et de créer un lien entre leur fin de saison et l’automne ». Les responsables du projet précisent qu’il ne s’agit pas d’un camp de jour axé sur l’animation, mais bien d’un camp axé sur l’entraînement.

Entraîneurs chevronnés

Le collège Bourget peut recevoir jusqu’à 250 personnes à coucher sur son site. Aux jeunes de l’école de hockey de Jacques Martin et à ceux de l’équipe de football de l’université McGill, les jeunes inscrits aux camps d’entraînement du Centre Multisports s’ajouteront afin de profiter des nombreuses installations du collège : terrain synthétique, terrain naturel, mur d’escalade, trois gymnases, des terrains de tennis, des locaux pour le tennis de table, une salle de musculation, un amphithéâtre, une piscine… sans oublier le mont Rigaud. « On connait le collège Bourget et la prédominance du sport dans tout ce qu’ils font, témoigne Gilles Besner. Leur philosophie et la nôtre se rejoignent ». Travaillant de concert avec les fédérations sportives afin de proposer un cheminement logique entre la création de clubs et le développement de compétitions, le Centre Multisports entend proposer des entraîneurs de premier plan pour enseigner aux jeunes. Déjà, en vélo, Philippe Raymond, entraîneur du club ZVP à la feuille de route éloquente, mettra son expérience et son expertise au service des jeunes. En tennis de table, Hans Ghoorbin, ancien joueur du circuit mondial, mettra à la disposition des jeunes athlètes ses 12 années d’expérience en entraînement. En judo, l’équipe du Centre tente de mettre la main sur un entraîneur de l’équipe olympique : « L’idée est de transposer ce qui se fait quand un athlète est intégré à longueur d’année à un centre de formation, comme au soccer par exemple, ajoute Davidsen Jugnah. Nous proposons 8 semaines durant l’été pour amener les jeunes à vivre le même type d’expérience. On peut ainsi davantage travailler sur les aspects technico-tactiques de chaque sport. » Le Centre Multisports a aussi l’appui de Loisir et Sport Montérégie afin de mettre en place le projet. Pour sa première année, la grande banlieue de Montréal dans un rayon de 80 km est visée afin de rendre possible la tenue de ces camps dont le prix ne dépassera pas 685 $ par semaine, toutes dépenses incluses, moins le sac de couchage.

Immersion totale

À la fin de la saison estivale, nous pourrons mesurer les effets auprès des jeunes athlètes d’un camp d’entraînement de ce type. Exercer un sport de façon intensive pendant cinq jours en immersion totale est très payant pour un jeune athlète en développement. En cotoyant des confrères sportifs, il apprendra davantage sur lui-même. Certains jeunes se révèleront, d’autres confirmeront leur passion et ceux qui restent passeront assurément une belle semaine. Selon Gilles Besner, les effets seront tout aussi bénéfiques pour le Centre : « Le Centre doit s’ouvrir, car on ne peut pas tout faire ici, explique le directeur. Ces camps vont nous aider à structurer nos clubs tout en développant l’expertise des entraîneurs. Il y a plein de retombées positives en dehors du bien-être que ces camps pourront apporter aux jeunes. » Quant au mandataire d’un tel projet, le directeur croit que seul le Centre est à même de l’offrir : « Dans la mission qu’on a de développer l’activité physique et l’excellence sportive, c’est au Centre Multisports de jouer ce rôle. J’ai confiance en notre qualité et notre compétence, aux entraîneurs qu’on a, en l’appui des fédérations sportives et en la qualité des installations. À part le mauvais temps, tout peut être fait! » Les jeunes ont donc rendez-vous à compter de la fin de l’année scolaire pour parfaire leur technique loin du quotidien de la maison et des yeux des parents.

Patrick Richard

EN SAVOIR PLUS SUR LE CAMP »