Claude Chagnon

Pleins phares sur les jeunes

Notre monde est peuplé d’hommes et de femmes candélabres. Vous savez, ces gens qui semblent posséder le don de jeter une lumière inspirante sur les inégalités existantes et sur les moyens d’enrayer les injustices. Ces gens nés pour changer le monde dans sa globalité ou ses particularités. Ces gens dont le sillon est tracé à la profondeur des idées qu’ils défendent et qu’ils véhiculent. Quiconque a observé le parcours de l’homme d’affaires Claude Chagnon peut témoigner de son engagement à changer notre monde en commençant par agir à la création de ce monde, là où se trouvent les enfants. Homme loyal envers le mieux-être des jeunes, il garde le cap sur l’éradication de la pauvreté, sur l’éducation et sur l’engagement communautaire. Les nombreux projets initiés et parrainés par la Fondation Lucie et André Chagnon qu’il préside et son soutien indéfectible envers diverses initiatives régionales ou nationales portent le sceau du développement de l’enfant et de sa réussite éducative tous azimuts. Ce n’est pas surprenant que l’homme ait été aux premières loges au moment où germait l’idée de doter la région de Vaudreuil-Soulanges d’un centre sportif digne de ce nom.

Le sport comme clé de la réussite

« La pratique du sport, autant c’est bon pour la santé, autant c’est bon pour le développement d’habiletés et d’aptitudes personnelles qui nous restent toute la vie, raconte Claude Chagnon quand on aborde la question de la présence du sport dans sa vie. Jeune, j’ai pris conscience de ça, un peu comme Obélix, en tombant dans la marmite. » Cette phrase lancée d’entrée de jeu dans un des longs corridors du Centre Multi­sports où Claude Chagnon a ouvert son livre de la vie résume à elle seule la pensée qui dominera l’entretien. Si le sport a toujours fait partie de son quotidien, l’engagement envers le mieux-être des jeunes, lui, semble bien enraciné dans son ADN. Au moment où son père vend Vidéotron en 2000, entreprise qu’il a fondée en 1964, la Fondation Lucie et André Chagnon naît dans la lignée philanthropique qui a marqué l’histoire de la famille Chagnon. Aujour­d’hui, cette fondation, la plus importante fondation privée au Canada, contribue au développement et à l’amélioration de la santé par la prévention de la pauvreté et de la maladie. C’est donc muni de ce bagage et de cette volonté caritative que Claude Chagnon préside la candidature de Vaudreuil-­Dorion pour l’obtention de la Finale des Jeux du Québec-Été 2010. Une cinquantaine de personnes issues de tous les milieux font alors le constat que la région manque d’un pôle d’attraction sportif pour la population en générale et nos athlètes de pointe en particulier : « Là, nous avons un moteur pour faire avancer l’activité physique et la santé des gens de Vaudreuil-Soulanges », affirme fièrement le résident de Vaudreuil-sur-le-Lac.

Chagnon2

Le sport comme vecteur d’égalité

Claude Chagnon se rend régulièrement au Centre Multisports. Quand ce n’est pas pour livrer ses pensées à un journaliste, il y court, il se rend à ses séances de spinning, il y préside le conseil d’administration, il y vit, à sa façon. Le Centre apparaît indéniablement comme la suite logique de ses différents engagements : « Ce n’est pas normal qu’il y ait des gens pauvres, poursuit-il. L’idée n’est pas que tout le monde soit égal, c’est que tout le monde devrait avoir une chance égale de développer son potentiel et ça, ça commence dès la naissance, dans un environnement stimulant où l’activité physique en bas âge est un bon exemple. » Cet environnement stimulant, le citoyen averti le retrouve maintenant près de la gare de Vaudreuil-Dorion dans une bâtisse fraîchement construite et dont certains, rappelle le principal intéressé, ne connaissent pas encore l’utilité. Pourtant, l’offre sportive est unique dans Vaudreuil-Soulanges et l’expertise humaine, bien développée : « Aujourd’hui, la vie est devenue trop sédentaire, cons­tate Claude Chagnon. Il faut une place comme le Centre Multi­sports pour se discipliner, pour se donner le goût de faire des choses, nous ne pouvons plus nous fier à notre travail, à notre vie quotidienne, il faut trouver d’autres façons de bouger. »

chagnon3

Le sport comme mode de vie

Construit d’abord pour répondre aux besoins de la région, le Centre Multisports s’apprête à sortir de ses murs pour rencontrer les municipalités, les entreprises privées et les clubs sportifs en région. Les prochains mois verront donc une volonté affirmée de semer de saines habitudes de vie partout dans Vaudreuil-Soulanges. « Des éléments comme le Centre donne une visibilité et les moyens d’aller plus loin, comme point de rassemblement et de rayonnement dans la région », ajoute l’ancien adepte de marathons et d’épreuves de demi-fond. Avant de mettre un terme à l’entretien, l’engagement de Claude Chagnon nous pousse à demander conseil : comment convaincre les gens de sortir, de bouger, de prendre soin d’eux finalement? Pour Claude Chagnon, la réponse à ce genre de question où se mêlent la réussite, l’excellence et la santé n’est jamais bien loin. C’est en longeant le long corridor que nous retournerons à la maison avec les bons mots en tête : « La santé n’est pas une finalité, c’est un actif, c’est ce qui nous permet de passer de meilleures journées. Faites-vous ce cadeau-là, il y en a pour tous les goûts. » La santé, un actif… L’homme d’affaires n’est jamais bien loin, l’homme de cœur, lui, s’incarne partout.