Apprendre à s’entraîner

Préparation physique

En se promenant dans le Centre Multiports, certains curieux auront peut-être remarqué l’ajout de certains équipements à l’apparence anodine, mais uniques en soi. Ces machines ont récemment été acquises par le Centre grâce à la générosité de l’organisme SAPVS (Sport et activité physique Vaudreuil-Soulanges) qui a acquis les équipements afin que le Centre Multisports puisse offrir un service de préparation physique professionnel digne de ce nom aux clubs sportifs de la région, aux associations sportives, aux athlètes individuels, aux sportifs déterminés, bref, à tous ceux qui souhaitent améliorer leur performance sportive. Comme le résume Gilles Besner, le directeur du Centre, « Les habiletés techniques, c’est sur le terrain qu’on les développe mais à la base de la performance, il y a la préparation physique et c’est en gymnase que ça se passe. »

Dans la lignée de la mission

La construction du Centre Multisports, il y a près de 5 ans, répondait à un réel besoin du milieu, soit celui de développer une identité sportive régionale tout en donnant l’opportunité aux jeunes de se réaliser sur le plan sportif. Depuis ce temps, le projet Horizon 2035 est venu chapeauter ce désir d’amener les jeunes aussi loin qu’ils veulent aller dans un sport donné et de créer ultimement des adultes au mode de vie actif. Le service de préparation physique s’inscrit dans cette démarche visant à doter Vaudreuil-Soulanges d’une identité enracinée dans une expertise et des équipements sportifs concrets et pertinents: « En ayant une mission comme nous avons ici, soit de développer l’excellence sportive dans la région, et en ayant une équipe de professionnels qui lui est rattachée, je pense que de développer un service de préparation physique professionnel allait de soi, mentionne David Forget, kinésiologue et coordonnateur au conditionnement physique au Centre. On rend accessible un service de préparation physique à la communauté sportive de la région, ce qui est souvent réservé à un groupe très fermé d’athlètes. » Derrière les murs du Centre, précise son directeur général, l’édifice renferme les outils et un savoir-faire dont la population peut bénéficier : « Le Centre, c’est plus que ce que les gens voient. Il y a des connaissances, un savoir-faire et des outils pour aller plus loin pour ceux qui veulent y aller. »

Évaluer les jeunes avec des outils de pointe, les amener ailleurs, donner l’information pertinente au coach, l’encadrer, l’éduquer, pour qu’il soit en mesure de continuer, c’est ça la plus-value du service.

Une éducation physique

Concrètement, ces outils performants effectueront une série de calculs selon l’exécution de son utilisateur et offriront une lecture précise d’éléments à améliorer dans un sport donné. Ce service, arrimé au modèle DLTA (développement de l’athlète à long terme – voir autre texte) vient épauler le travail des entraîneurs. Pour un joueur de hockey, par exemple, une préparation physique mesurée et programmée dans le temps permet à un jeune de mieux bouger sur la glace, améliore ses habiletés, lui apprend comment se servir efficacement de son corps, augmente sa vitesse de réaction et ses performances. « Et on va lui apprendre à aimer ça! » ajoute David Forget. Avec le Club de BMX de Vaudreuil-Soulanges, par exemple, l’équipe de kinésiologues du Centre a entraîné les jeunes dans le Gym Perfo en mesurant aussi l’explosivité, en travaillant le gainage, la force, la puissance des coureurs, en laissant le soin à l’entraîneur du Club l’enseignement de la technique sur le vélo. « Évaluer les jeunes avec des outils de pointe, les amener ailleurs, donner l’information pertinente au coach, l’encadrer, l’éduquer, pour qu’il soit en mesure de continuer, c’est ça la plus-value du service », précise David Forget. À terme, les équipements pourront même bénéficier aux personnes âgées en mesurant et en stimulant la coordination, les mouvements et le temps de réaction des gens. Les possibilités sont immenses, n’en dépendent maintenant qu’aux entraîneurs, aux associations sportives et aux athlètes de venir l’essayer.

Le modèle DLTA

Le modèle DLTA (développement de l’athlète à long terme), auquel s’arrime le service de préparation physique du Centre Multisports, est promu à travers le pays et fait office de référence. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un modèle visant à offrir un chemin vers un sport de meilleure qualité, une meilleure santé et une meilleure réussite aux enfants, aux adolescents et aux adultes. Basé sur des études affirmant qu’avec les bonnes actions aux bons moments, les enfants deviendront actifs, le resteront et pourront même atteindre les sommets les plus hauts dans le monde du sport, ce modèle se décompose en sept stades :

  • Stade 1 : Enfant actif (0-6 ans)
  • Stade 2 : S’amuser grâce au sport (filles 6-8, garçons 6-9)
  • Stade 3 : Apprendre à s’entraîner (filles 8-11, garçons 9-12)
  • Stade 4 : S’entraîner à s’entraîner (filles 11-15, garçons 12-16)
  • Stade 5 : S’entraîner à la compétition (filles 15-21, garçons 16-23)
  • Stade 6 : S’entraîner à gagner (filles 18+, garçons 19+)
  • Stade 7 : Vie active (participants de tout âge)

L’expérience du coach Toro

Bien qu’il en soit à ces premières expérimentations, le service de préparation physique a déjà entraîné plusieurs jeunes de différents clubs, dont le club de soccer FC Trois-Lacs. L’entraîneur-chef du U13AA, Orlando Vilo (connu sous le nom de coach Toro) livre ici ses impressions sur le service dont il a fait bénéficier ses joueurs.

« La préparation physique doit faire partie du développement de l’athlète pour éviter les blessures. Non seulement mes joueurs se sont amusés, mais ils ont acquis différentes habiletés :

  • Meilleures balance et stabilité du corps (physique)
  • Jeu de pieds plus rapide et plus explosif (physique)
  • Apprendre à repousser ses limites (psychologique)

Comme entraîneur, j’ai appris ceci :

  • Mes joueurs évitent les blessures (ils sont plus robustes)
  • Un niveau de confiance globale plus élevé
  • Plus de succès lors de duels pour le ballon
  • Une équipe plus compétitive

De plus, j’ai suivi toutes les séances avec le professionnel responsable de mon équipe avec qui j’ai collaboré pour cibler les objectifs individuels de chaque athlète. Au total, nous avons réalisé un programme de 12 semaines (à raison d’une fois par semaine). Les exercices demandaient de la coordination, de l’endurance, de la puissance et des capacités cognitives, un cocktail qui gardait mes joueurs enthousiastes tout au long du programme. J’ai même appliqué certains des exercices durant ma saison 2016. En bonus, l’esprit d’équipe et la camaraderie sont ressortis plus forts après le programme. Donc, c’est certain que je vais recommander le programme pour l’hiver 2016-2017. »

vertimax-hitrainer

High Trainer, Vertimax, FitLight, système Smartspeed

Des appareils de pointe au service de l’athlète.

On retrouve peu d’endroits au Québec qui offre autant d’équipements pour la mesure de la performance et pour la préparation physique que ce que le Centre offrira dès cet automne, sinon quelques universités et l’Institut National des Sports du Québec.

Les outils utilisés par les professionnels du Centre Multisports permettent une approche ciblée en mesurant les déterminants de la performance selon le sport pratiqué. Le travail de préparation physique visera à améliorer ces déterminants qui seront évalués à intervalles réguliers pour mesurer la progression de l’athlète ou du sportif.