QU’EST-CE QUE C’EST ÇA, LE FITNESS ?

Cinq ans de fitness au Centre Multisports

Dépendamment de ce que l’on cherche, le mot fitness, qui demeure un anglicisme, s’applique à peu près à toutes les sauces : des accessoires de piscine au cours de yoga, on retrouve ce mot sur le devant de commerces, d’entrepôts et même de cliniques. Sur Wikipédia, on peut lire que le fitness est une abréviation de l’expression anglaise physical fitness et désigne un ensemble d’activités physiques permettant au pratiquant d’améliorer sa condition physique et son hygiène de vie dans un souci de bien-être. Un détour chez Larousse nous permet d’affirmer que le fitness renvoie à un ensemble d’activités de mise en forme comprenant de la musculation, du stretching (nous sommes en France…) et du cardio-training. Un beau grand buffet chinois quoi ! Nous nous contenterons ici de la définition apportée par Nadia Vani, coordonnatrice des cours de groupe au Centre Multisports : « Résumé simplement, le fitness, c’est faire n’importe quelle activité physique sans que cela soit associé à un sport, précise-t-elle. L’important est de bouger et d’améliorer sa condition physique ». Avec cette définition en tête, regardons de plus près les cours de groupe et leur évolution au Centre Multisports au cours des cinq dernières années, soit depuis son ouverture.

De l’aérobie en collants des années 1980… au cours HIIT d’aujourd’hui

« Quand j’ai commencé, il y avait les cours de groupe, mais il n’y avait pas beaucoup de variétés, mentionne Nadia Vani, qui cumule près de 30 ans dans le domaine de l’activité physique. Aujourd’hui, au Centre, on retrouve une très grande variété de cours. Que ce soit les cours de zumba, de yoga, de cardio-vélo, de HIIT, les cours de maman-bébé ou les cours pour les aînés, l’offre a été bonifiée au fil des ans pour toucher toutes les tranches d’âge de la population, quel que soit leur niveau de conditionnement physique. » C’est ainsi que le Centre Multisports propose aujourd’hui à ses membres une soixantaine de cours. Les gens ont maintenant plus de choix que jamais pour répondre à autant d’objectifs de santé physique. Ce choix n’est pas étranger à l’influence des réseaux sociaux qui diffusent à une vitesse folle les nouvelles activités à la mode : « Les gens parlent beaucoup, remarque Nadia Vani. On va entendre parler d’un programme qui est tendance, que les gens aiment. Nous analysons régulièrement ce qui se fait afin de demeurer à l’avant-garde et attractif pour nos membres. Cela nous permet également de diversifier et de personnaliser le parcours de chaque personne. » Cette évolution trouve donc écho dans l’offre d’activités offertes à la population où les sportifs de tout acabit sont fortement encouragés à varier leur entraînement et à essayer de nouvelles façons de faire. Il est très rare, croit Nadia Vani, que les gens ne trouvent rien d’intéressant et de stimulant pour s’entraîner. Elle donne l’exemple des cours de trapèze nouvellement arrivés au Centre : « On encourage les gens à varier leur entraînement, poursuit la coordonnatrice. Quand on fait la même chose, on atteint un plateau. Mentalement, c’est moins motivant, il faut toujours avoir un objectif. À un moment donné, on atteint un point où l’on a envie d’évoluer et ici au Centre il y a toujours la possibilité d’évoluer. »

L’activité physique unie

Depuis l’ouverture du Centre en 2012, l’offre de cours de groupe grandissante a permis aux membres de poursuivre et de peaufiner leur apprentissage et lentement, à force de se côtoyer chaque semaine, ces membres ont fini par former ce qu’on nomme une communauté sportive. « La communauté créée ici, je n’ai pas vu ça ailleurs en 27 ans, témoigne Nadia Vani. Les gens viennent ici pour un abonnement et ressortent avec des amis, des relations, des contacts pour des emplois, du support quand ils sont malades, c’est vraiment intéressant à voir. » Elle donne l’exemple de la communauté de Zumba formée de 150 membres, ou celle des cours Perfo, qui se voient régulièrement et qui sortent à l’extérieur du Centre pour des activités sociales. Certains cours, comme les cours de yoga ou de méditation, permettent de réunir dans un même lieu des gens qui pratiquent des activités physiques très différentes. Quelqu’un qui s’entraine au Gym Perfo peut se retrouver à méditer avec une personne âgée qui marche occasionnellement sur la piste. Des rencontres improbables dans cette mission du Centre de faire bouger la population de Vaudreuil-Soulanges. Dans les prochaines années, le Centre a la volonté de poursuivre dans cette direction.

Ouvrir une première porte

Si l’évolution des cours de groupe au Centre Multisports a permis la diversification des cours et l’émergence de communautés, la progression la plus importante se retrouve peut-être du côté de la prévention. Il est permis de croire que la venue d’un centre comme celui né à Vaudreuil-Dorion a galvanisé l’importance de l’activité physique dans la population. Dans cette mission qu’a le Centre de faire bouger la population, peu importe où et comment, le principal défi est d’ouvrir une première porte aux gens : « Le problème est d’amener les gens visiter le Centre, croit Nadia Vani. Ça peut être intimidant quand on entre pour la première fois. Mais ici, on a des pros, des experts. Quand on achète une voiture, on va voir un expert. Au Centre, on offre une consultation gratuite. Pour une personne qui n’est pas sur quoi faire, c’est la porte d’entrée : voir un kinésiologue gratuitement. Le but n’est pas de vendre un service, c’est de leur donner une direction, une première étape. » Quand on entre au Centre Multisports pour la première fois, on se rend rapidement compte que plein de gens, finalement, nous ressemblent. Tous ces gens emportés par une même volonté : celle de bouger et de s’amuser ! Et sans s’en rendre compte, le fitness, finalement, prend ici tout son sens.