Pourquoi faire un test VO2max?

Les épreuves cyclosportives de l’été arrivent très bientôt et chaque cycliste qui y participera souhaite être fin prêt pour réaliser des performances conformes à ses attentes. Mais comment réussir à maximiser ses progrès, si l’entraînement suivi n’est pas fait sur mesure? En effet, chaque personne est différente et les méthodes d’entraînement doivent évoluer selon l’individu, mais selon l’objectif également. Le test VO2max vous permet d’avoir une idée précise de votre niveau de forme physique actuelle grâce à une évaluation complète à l’effort en laboratoire.

Ce test vous permet donc de définir vos zones d’entraînement, et met en avant vos qualités et vos lacunes dans votre domaine sportif de référence. Ainsi, votre entraînement pourra être axé sur vos lacunes plutôt que de travailler inutilement une qualité déjà acquise. Pourquoi travailler votre endurance si celle-ci est déjà bonne? Quel est l’intérêt de faire des séries d’interval-training si vous n’êtes pas à même de récupérer convenablement? Ce sont ces points que le test VO2max mettra en avant, vous permettant ainsi de les corriger.

Concrètement, voici quelques renseignements que vous donnera le test VO2max : Quelle source d’énergie utilisez-vous à l’effort? Puisez-vous dans vos graisses ou dans les glucides? Beaucoup de personnes bloquent mentalement, bien qu’elles aient « le moteur » pour obtenir de meilleurs résultats. Le test donnera une image précise de vos capacités, ainsi qu’une évaluation de vos performances actuelles. La mesure de votre VO2max, permettra de connaître précisément votre potentiel de performance sur des épreuves d’endurance. Pendant le test VO2max un prélèvement sanguin est effectué à chaque palier d’effort, et la mesure du lactate sanguin ainsi obtenue permet de déterminer avec précision vos zones personnelles d’entraînement en mettant en évidence l’utilisation des fibres musculaires lentes ou rapides. Précisons cependant que ce test n’est pas réservé qu’aux élites, mais il est accessible à tous les sportifs souhaitant améliorer leurs performances, ou simplement avoir une idée de leur condition physique actu­elle.

S’entraîner avec un objectif personnel en tête

Est-il nécessaire d’avoir un objectif en tête afin de mener un bon entraînement?

Nous aurons tendance à vous répondre que oui. En effet, au-delà du côté « motivant » de l’objectif qui nous poussera à nous dépasser pour l’atteindre, avoir un objectif peut s’avérer également très utile dans le cadre de la définition d’un plan d’entraînement. Mais, me direz-vous, où est le rapport? C’est en fait tout simple, un sportif désirant accomplir un IRONMAN ne s’entraînera pas de la même façon qu’un marathonien. Bien sûr, la durée et la manière d’entraînement changeront, mais surtout, ils ne travailleront pas le même type de muscle de la même façon.

Enfin, se fixer un objectif permet de suivre ses progrès de manière plus régulière. Prenons un coureur qui se fixe comme premier objectif de courir un 10 km en 1 h; une fois son objectif atteint, il tentera les 45 min, puis augmentera la distance et ainsi de suite, enchaînant les réalisations personnelles qui sont pour lui une réelle motivation.

En bref, l’objectif a donc une importance primordiale dans l’élaboration d’un entraînement correct, aussi bien psychologiquement que techniquement parlant. D’ailleurs, vous remarquerez qu’avant l’élaboration d’un plan d’entraînement au Centre, nous demandons toujours quels sont les objectifs en vue, afin d’adapter l’entraînement en conséquence.

HutsebaultPar Pierre Hutsebaut, M.Sc.
e.p.a. (entraîneur professionnel agréé par Coaches of Canada)
Directeur général – Expert international de cyclisme