L’ostéopathie au service des sportifs et des gens actifs

La société dans laquelle nous vivons aujourd’hui en est une de performance et de résultats. Le temps devient de plus en plus limité avec la conciliation travail-famille, les tâches quotidiennes, l’entraînement ainsi que les activités sportives et de loisir. Conséquemment, les mauvaises postures quotidiennes, de même que les activités sportives répétées imposent énormément de stress sur les systèmes du corps humain.

Cause à effet, la compensation

L’augmentation des « stresseurs » quotidiens plonge nombre de gens dans un cycle de douleur temporaire ou même chronique. Les hauts niveaux de stress émotionnels et physiques générés par ces douleurs perturbent à leur tour l’équilibre des structures de notre organisme et celui-ci commence dès lors un processus de compensation.

Le processus de compensation et de déséquilibre débute dès la sortie de l’utérus lors de la naissance et se termine lors de la mort cellulaire. Au cours de sa vie, l’humain subit de multiples traumatismes psychosomatiques et physiques. Avec le temps, ces traumatismes créent des pertes de mobilité, des compensations au niveau des chaînes musculaires, ce qui éventuellement favorisera les blessures et même la maladie.

Par chance, il s’avère que la machine humaine est une excellente compensatrice, mais elle se veut également de plus en plus limitée lorsque les dysfonctions s’accumulent et que la perte de mobilité s’accentue.

Nous pouvons dire que le mouvement de locomotion humain en est un très rarement symétrique. D’un bassin mal aligné, à un pied légèrement plus petit, voire plat, à une posture de bureau ou d’étudiant créant une torsion du thorax, aux mouvements sportifs dans lesquels nous sollicitons les mêmes chaînes musculaires à outrance, le corps humain est en constante recherche d’équilibre. Par conséquent, la qualité de nos tissus et l’alignement de nos structures deviennent des facteurs primordiaux au maintien d’une bonne santé.

L’ostéopathie, une approche différente

L’ostéopathie est une science très complète et complexe percevant le corps humain comme une unité. Plus précisément, elle traite l’ensemble des structures du corps dans son ensemble soit : le système musculo-squelettique (fascia, muscles, ligaments, nerfs), le système viscéral (organes, glandes), ainsi que le système crânien (moelle épinière, liquides, membranes, nerfs). L’intégrité et la synergie de l’ensemble de ces structures permettent un fonctionnement optimal du corps et un vieillissement sans douleur avec une bonne mobilité.

Plus loin que les muscles

La perte de mobilité inhibe tranquillement, avec le temps, les fonctions des organes et non seulement l’articulation ou les muscles. Nous pourrions comparer la perte de mobilité due aux adhérences à une toile d’araignée se formant tranquillement autour des structures, limitant leur axe de mouvement et donc leur fonction. Nos organes et glandes sont, avec les systèmes nerveux, le véritable moteur de notre squelette. Trop souvent, mettons-nous uniquement l’accent sur les douleurs musculaires, tendineuses, ligamentaires et nous oublions les nombreuses composantes permettant à ces structures de bien fonctionner. L’ostéopathe s’assure de prendre tous les systèmes en considération et de travailler à l’atteinte d’un équilibre stimulant la mobilité pour éviter la douleur.

mal-dosPrévention, équilibre et mobilité

Il n’y a pas d’âge pour être traité en ostéopathie. Les pertes de mobilité et de stabilité affectent autant le jeune sportif voulant performer que la personne plus âgée voulant continuer de bouger efficacement. Le traitement ostéopathique devrait donc être préventif afin de maintenir l’équilibre du corps et minimiser les compensations. 3 à 4 séances préventives par année suffisent normalement à cette fin.

En cas de douleur déjà présente, l’ostéopathe pourra traiter la pathologie afin d’obtenir une guérison maximale avec le minimum de séances. Celui-ci prendra le temps d’investiguer les causes et effets des débalancements sur vos structures, tout en vous donnant des solutions à court, moyen et long terme.

Est-ce que votre corps est bien aligné ou ne fait-il que compenser?

Marc-André Major D.O.
Ostéopathe et thérapeute ART