La proprioception

La majorité des sportifs sont sensibilisés au temps de repos, au volume et à l’intensité d’entraînement, mais la proprioception, quoique cruciale à la performance sportive, passe souvent sous silence.

Voyons-y plus clair

La proprioception peut être définie comme suit : « connaissance des parties du corps, de leur position et de leur mouvement dans l’espace, sans que l’individu ait besoin de les vérifier avec ses yeux » (Maurice Blouin, 1995).

Elle permet aussi au cerveau de doser les forces musculaires et d’analyser les surfaces sur lesquelles vous êtes, grâce à des capteurs spécialisés situés dans les articulations, les tendons et les muscles.

Cette capacité est en grande partie, avec les yeux et l’oreille interne, responsable de rétablir l’équilibre et la coordination des mouvements à la suite d’un déséquilibre.

Pourquoi l’optimiser?

Pour éviter les chutes, être plus agile et éviter les blessures. Plus un individu sera entraîné sur ce plan, plus il sera en mesure de garder son équilibre lors d’une déstabilisation.

Le rôle de la proprioception dans les blessures

Prenons un cas classique : l’entorse de la cheville. Le rôle des propriocepteurs, dans ce cas précis, est crucial. Il est d’avertir le cerveau d’un degré d’étirement trop grand des structures de la cheville pour qu’une réponse musculaire soit envoyée rapidement (s’appuyer sur l’autre jambe par exemple). En cas de réponse trop lente, l’entorse (déchirure ligamentaire) a lieu.

Fait moins bien connu : « plus les ligaments ont été malmenés, plus leurs capteurs seraient imprécis, ce qui augmenterait, à moins d’une rééducation spécifique, le risque de récidive » (J. Ekstrand, J. Gillquist, 1983).

Testez vos propriocepteurs

Voici un petit exercice à réaliser! Retirez vos chaussures pour optimiser le contact de vos pieds avec le sol et réaliser les mouvements dans l’ordre suivant et tentez de stabiliser votre cheville durant environ 15 sec.

  1. Élevez une jambe pour que votre cuisse soit parallèle au sol
  2. Regardez le plafond
  3. Fermez les yeux

Est-ce que votre cheville bougeait rapidement ou avec de grands mouvements? Les petits mouvements de faible amplitude sont souhaitables, votre cheville se stabilise finement!

À quelle étape avez-vous perdu l’équilibre?

  • Étape n° 1
    Contactez-nous, nous pouvons vous aider!
  • Étape n° 2
    Vous êtes dans la moyenne, nous pouvons vous aider!
  • Étape n° 3
    Félicitations! Vous entraînez probablement vos propriocepteurs!

David Forget
B.Sc. kinésiologue