La poncture physiothérapique avec aiguilles sèches (ou PPAS) en 5 questions

En quoi consiste la PPAS?

La PPAS consiste en l’insertion d’aiguilles sèches stériles par une / un physiothérapeute  dans le tissu musculaire ligamentaire ou tendineux afin de diminuer la douleur, moduler l’inflammation et relâcher les tensions musculaires (points gâchettes). Aucune substance n’est injectée.

En quoi diffère-t-elle de l’acuponcture?

Les deux approches utilisent les mêmes aiguilles mais les principes qui sous-tendent leur raisonnement sont différents. La PPAS crée un effet neurophysiologique local, alors que l’acuponcture provient de la médecine traditionnelle orientale et agit sur le corps dans sa globalité, en se basant sur des concepts d’équilibre énergétique.

Comment est-ce que ça fonctionne?

Les mécanismes d’action de la PPAS sont variés et agissent aux niveaux local, segmentaire et central. Sans entrer dans les détails physiologiques de chacun des processus, au niveau local, l’utilisation d’aiguilles influence la réparation tissulaire en réactivant une réponse inflammatoire locale, déclenche(par le biais du réflexe d’axone) la libération de certaines substances qui favoriseront une vasodilatation, crée une analgésie et relâche les « points-détente » (trigger points). La stimulation de différentes fibres peut aussi avoir un effet analgésique au niveau segmentaire (le long d’un dermatome, sclérotome ou myotome) ainsi qu’au niveau des systèmes descendants opioïdergiques et sérotoninergiques (souvent impliqués dans les phénomènes de douleur persistante).

Est-ce que tous les physiothérapeutes peuvent l’utiliser?

Non. Afin de pouvoir utiliser cette technique, la / le physiothérapeute doit détenir une attestation émise par l’Ordre Professionnel de la Physiothérapie du Québec (OPPQ). Cette dernière est obtenue à la suite d’une formation théorique et pratique de 102 heures, suivie d’un examen théorique et d’un examen pratique.

Dans quels types de pathologies est-elle utilisée?

La PPAS peut être utilisée dans un traitement de physiothérapie en combinaison avec d’autres modalités thérapeutiques (thérapie manuelle, relâchement, musculaire, exercices spécifiques, enseignement, etc.) dans le cas de plusieurs pathologies telles des tendinopathies (coiffe des rotateurs, tendon d’Achille, épicondylite, etc.), des douleurs lombaires et cervicales, des maux de tête (céphalées de tension ou céphalées cervicogéniques).

Des questions? Contactez-nous!

Clinique de médecine sportive AXIO Vaudreuil
450 319-1707