FAIRE FACE AUX BLESSURES

Conseils de Nadia Vani, coordonnatrice des cours de groupe

Cela arrive plus qu’on ne le pense ! Que ce soit une torsion de la cheville lors d’un footing, d’un mal de dos en raison d’une mauvaise position lors d’un squat, ou alors, comme dans mon cas, une chute dans un escalier, au final le résultat est le même : la blessure est là ! Quoi qu’il en soit, vous êtes blessé.

Les blessures sont souvent un élément incontournable du sport et de l’entraînement. Dans mon cas, je me suis disloquée l’épaule en raison d’une stupide chute dans les escaliers. Je dois avouer que je me suis toujours comportée comme une « superwomen ». Je peux travailler malgré la douleur, me poussant à atteindre mes objectifs. Mais la réalité m’a rattrapée après avoir subi une chirurgie cet été. Je n’étais plus capable de faire de simples tâches, encore moins de m’entraîner. La rééducation sera très longue et je dois faire preuve de patience.

En dehors de la douleur, les blessures peuvent être frustrantes parce qu’elles ne se limitent pas uniquement à l’activité physique. Certaines blessures vous imposent également un fardeau mental, cela vous touche sur le plan émotionnel. Dès lors, vous pourriez ressentir de la tristesse, de l’isolement, de l’irritabilité, un manque de motivation, des troubles du sommeil, etc.

Après l’opération, j’ai eu toutes les informations médicales relatives à la blessure, la rééducation et l’équipe responsable était fantastique. Mais ce à quoi je n’étais pas préparée était la façon d’endurer émotionnellement la blessure.

Heureusement, j’ai réalisé qu’indépendamment du type de blessure (élongation, déchirure, foulure, etc.), il existe des étapes pour nous aider à passer à travers cette période avant de retourner à la salle de sport ou à la routine sportive.

 

ACCEPTEZ VOS LIMITES

Est-ce vraiment commun à chacun ? Avec une blessure, vous pouvez ressentir un sentiment de trahison. L’un des principaux composants de la guérison est d’avoir l’humilité d’accepter que votre corps ne puisse pas performer comme votre esprit le souhaite – et c’est correct.

Acceptez vos limites et concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire. Cette prise de conscience m’a permis de laisser tomber mon ancienne routine et de mettre mon énergie dans quelque chose de nouveau.

 

EXPLOREZ VOTRE IDENTITÉ – UTILISEZ LE TEMPS COMME UNE DÉCOUVERTE DE SOI

Peu importe que votre blessure ait été causée par un entraînement difficile, inapproprié ou par votre mode de vie, l’impact émotionnel du stress sera fort. Il se peut que votre corps ne soit tout simplement pas capable de répondre aux demandes que vous lui imposez.

En dehors de votre routine habituelle, trouvez des choses à faire qui vous plaisent. Évitez de regarder votre blessure comme une chose qui vous ralentit. Les blessures nous permettent de prendre du recul et de nous rappeler que nous ne sommes que des humains. J’ai ainsi partagé plus de temps avec mes enfants, en marchant et en discutant avec eux. Je n’ai peut-être pas transpiré, mais c’est un temps de qualité que j’ai eu.

 

DÉVELOPPEZ VOTRE RÉSEAU DE SOUTIEN

Que vous soyez temporairement à l’écart ou que vous ayez subi une blessure plus grave et de longue durée, les recherches démontrent que le soutien social est un élément important au processus de réadaptation. Il se présente de différentes façons :

  • ÉMOTIONNEL : les amis, la famille, les proches peuvent apporter un soutien émotionnel comme l’écoute, le conseil, etc. Ils vous aident à passer à travers les frustrations et les émotions négatives d’une blessure.
  • ÉDUCATIF : les médecins, thérapeutes et kinésiologues vous aident à affronter la blessure en vous fournissant de l’information sur celle-ci, sur son processus de réadaptation et sur les attentes à avoir.

 

RESTEZ ACTIF

Une blessure peut vous donner l’occasion de travailler sur des aspects de votre forme physique sur lesquels vous ne travailleriez pas durant votre routine habituelle. Si vous ne pouvez pas courir, allez nager. Si vous ne pouvez pas soulever des charges, faites des étirements. Utilisez ce temps pour renforcer d’autres zones musculaires. J’ai toujours eu du mal à m’étirer en position lotus lors de ma pratique de yoga. Pendant ma convalescence, mon entraînement était moins intense, mais mes hanches s’ouvraient et la douleur que j’avais l’habitude de ressentir semblait se dissiper.

La peur et la frustration sont bien réelles lorsque nous avons une blessure et que nous devons suivre une rééducation. Les pertes de la fonction, de la routine et du réseau social peuvent être dévastatrices. Acceptez que nous soyons tous humains. Réorganisez votre temps et profitez des petites choses de la vie. Avec un bon réseau de soutien, de la patience et un plan solide, vous retournerez à votre routine habituelle en un rien de temps.