Comment s’habiller pour courir par temps froid?

Avec le temps froid qui arrive à grands pas, il devient parfois plus difficile de sortir faire votre course de la journée. Cependant, si vous êtes bien équipés, vous découvrirez assez rapidement le plaisir de courir et cela, peu importe la température.

Il faut autant que possible éviter de transpirer l’hiver. La sueur sur la peau est fatale pour attraper le frisson et quand le processus est commencé, il est difficile de l’arrêter. Que devez-vous faire? Évitez les manteaux trop épais qui ne respirent pas. Bannissez le coton et optez pour les vêtements multicouches (les pelures d’oignon). Il faut frissonner un peu lorsque vous sortez de la maison. Si vous n’avez pas du tout froid, vous êtes trop vêtus…

La combinaison idéale de vêtements pour le haut du corps serait la suivante : un sous-vêtement ajusté « couche de base » (base layer), conçu dans un textile synthétique ou naturel comme la laine Mérinos. Le but d’une telle couche de base est d’éloigner (repousser) la sueur de la peau. Cette pièce de vêtement est souvent étonnamment mince mais très
efficace. La deuxième couche peut être un chandail plus ou moins épais selon la sensibilité au froid de l’individu. Il doit être conçu dans un textile autre que du coton ou du polaire, car ces deux matériaux favorisent l’accumulation de sueur sur la peau plutôt que de l’évacuer. La dernière couche est un manteau coupe-vent. Il s’agit d’éviter un manteau trop chaud. Le but est de couper le vent, car celui-ci est également un facteur accélérant l’apparition des symptômes de l’hypo­thermie. Il existe maintenant plusieurs manteaux avec des membranes anti-vent très efficaces, c’est-à-dire respirantes et légères.

Il est prouvé qu’une bonne partie de la chaleur se perd par la tête et les pieds. Il faut donc couvrir idéalement notre tête d’un chapeau ou d’une tuque. Il faut éviter une tuque trop isolée qui favorise l’accumulation de sueur et provoque le phénomène décrit plus haut. Optez pour des tuques d’épaisseur moyenne ou mince et conçues avec des tissus respirants. Il existe aussi des tuques avec des membranes anti-vent. La partie la plus importante à couvrir est les oreilles, assurez-vous que cette section de la tuque possède plus de matériaux isolants. Par temps très froid, une autre partie sensible est le visage. Il est recommandé d’utiliser un cache-col.

Le bas du corps est moins sensible au froid. Néanmoins, l’idéal est d’avoir un pantalon avec une membrane anti-vent et conçu d’un matériau isolant dont l’épaisseur varie selon le besoin de confort du coureur. Les pantalons de course sont généralement plus ajustés pour limiter la résistance à l’air. Si toutefois, vous êtes plus frileux ou si les températures sont vraiment basses, il existe des combinaisons appelées couches de base qui peuvent être portées sous le pantalon. Les pieds sont un aspect à ne pas négliger.

Le type de chaussettes est important pour l’efficacité de la chaleur. Selon notre expérience, les chaussettes en laine Mérinos se sont avérées les plus efficaces, car même en étant humides, elles conservent leurs propriétés de chaleur et d’isolation.

Pour ceux qui n’aiment pas la laine Mérinos, bien qu’elle ne pique pas, il existe deux autres stratégies. La première est de porter deux épaisseurs de chaussette. Depuis peu, il existe aussi des chaussettes entièrement imperméables qui respirent. Il importe que vos pieds ne soient pas trop à l’étroit dans vos chaussures, car cela coupe la circulation sanguine et augmente le risque d’engelures.

Il ne vous reste plus qu’à aller courir dehors maintenant!
Bonne course!

Eric Boucher
Physiothérapeute, entraîneur et athlète