La médecine au service des athlètes

Nouveau service d’évaluation en médecine sportive

Depuis le 1er août, une nouvelle clinique de médecine sportive s’adressant à l’ensemble de la population a démarré ses activités à l’intérieur du Centre Multisports. La structure mise en place par Gaétan Drolet, docteur pratiquant dans la région de Vaudreuil-Soulanges, et par Marie-Claude Leblanc, docteure affiliée au CISSSMO, s’appuie sur l’expertise du Groupe Santé AXIO situé à Montréal. Ce groupe est dirigé par des médecins et thérapeutes d’expérience en médecine sportive d’élite, dont le docteur Vincent J. Lacroix, médecin des Canadiens et des Alouettes de Montréal, ainsi que Gaétan Lefebvre, ancien thérapeute des Canadiens de Montréal. Le Groupe Santé AXIO offre des services de santé complets et personnalisés, basés sur les preuves scientifiques, et favorise une approche interdisciplinaire. Il travaille au bénéfice d’individus de tout âge et de tout type et met un accent particulier à la prévention de blessures, à la réadaptation et au retour à l’activité. La nouvelle clinique de médecine sportive AXIO de Vaudreuil s’inscrit directement dans la lignée du Groupe Santé AXIO : « Nous entamons l’aventure avec eux, se réjouit Gaétan Drolet, médecin engagé dans la communauté qui a déjà œuvré au Centre Multisports en amenant son expérience médicale au service des sportifs de toutes sortes. Ce service sera vraiment intéressant parce que nous avons dans le Centre Multisports tous les plateaux possibles pour permettre de faire des évaluations sur les athlètes après une blessure et les retourner au jeu de façon sécuritaire. Ce sera aussi bénéfique à la population. »

Un doc sur les lignes de côté

Trois champs seront visés en priorité par ce service naissant : une gestion efficace des commotions cérébrales, l’évaluation des blessures sportives de façon générale et, à moyen terme, l’ajout d’un support spécialisé pour les blessures spécifiques aux coureurs cyclistes. Au fil de sa carrière, Gaétan Drolet a toujours voué un intérêt marqué pour la médecine sportive. Que ce soit en assistant les entraîneurs des clubs de football et du flag-football du collège Bourget ou de celui du Cégep de Valleyfield, l’homme a développé une connaissance aiguë des blessures reliées à la pratique de plusieurs sports, notamment les commotions cérébrales. Les écoles seront donc au cœur du suivi apporté par les médecins : « Je suis souvent sur les lignes de côté lors des matchs, raconte le Dr Drolet au sujet de sa présence avec l’équipe de football Les Voltigeurs du collège Bourget, et les entraîneurs viennent me voir pour faire des évaluations depuis des années. Maintenant, ce sera plus struc­turé. Nous voulons être en mesure d’offrir des services de façon plus spécifique aux équipes sportives de la région ». Marie-Claude Leblanc, chirurgienne orthopédique avec une surspécialisation en médecine sportive arthroscopie, abonde dans le même sens : « Je veux apporter un soin global à nos sportifs. Le Dr Drolet couvre la première ligne, moi, j’apporte la deuxième ligne, ce qui fait un service complet pour les sportifs de la région. Nous souhaitons aussi nous engager en partenariat avec les différents clubs sportifs de la région pour démarrer ça du bon pied. »

Une pierre à la fondation d’Horizon 2035

medecine-athletesÀ terme, dans cette synergie entre l’expertise médicale des Drs Drolet et Leblanc et le volet de remise en forme mis en place par les kinésiologues du Centre Multisports, c’est toute la communauté qui bénéficiera de ce service. Un service où les athlètes émérites comme les guerriers de fin de semaine, les jeunes comme les vieux, auront droit à un suivi qui prendra en charge l’ensemble des pathologies de médecine sportive. Dans l’esprit du Dr Drolet, toute une équipe se mettra alors au service des athlètes de la région afin de les identifier, de les encadrer et de leur donner la structure nécessaire pour exceller : « Est-ce qu’on pourrait travailler ensemble pour appuyer le Centre Multisports, développer les athlètes et atteindre leur plein potentiel? Ce n’est pas une seule personne qui va permettre tout ça, ni un entraîneur, ni un kinésiologue seul, ni même un médecin. C’est une équipe qui va travailler autour des athlètes afin d’identifier leur plein potentiel et les encadrer pour qu’ils puissent exploiter ce potentiel. » Dans le projet Horizon 2035, une pierre importante vient d’être posée, solidifiant du même coup une fondation qui ne cesse de s’élever.